La vie plus forte

Il y avait hier soir à la télévision, quelque chose de rare et même d’inédit, je pense. Il y avait un extraordinaire document en deuxième partie de soirée sur France 2 sur les rescapés des camps.

La parole de ceux qui sont revenus. Simple. Implacable. Parole qu’ils ont longtemps tue. Raconter était si douloureux (que dire de cet homme qui s’est mis à parler assis par terre au pied du lit où sa femme était obligée de rester allongée lors de la grossesse de leur premier enfant…) et personne n’avait vraiment envie d’écouter à la fin de la guerre…

« On ne pensait pas que des hommes étaient capables de ça » dit l’un des rescapés pour parler des bourreaux. Tout est dit.

Et puis, au milieu des angoisses, des souffrances, surgit l’amour. Autrement dit, la vie. L’amour qui redonne confiance petit à petit et entraîne… les rires des enfants même si on a peur pour eux que ça recommence… La vie la plus forte.

« Après les camps, la vie… » de Virginie Linhart. Production Fabienne Servan Schreiber.

Un chouette Roberto !

Roberto Alagna hier soir à Bercy avec ses chansons siciliennes… Le ténor au grand coeur a retrouvé là-bas, au milieu de sa tournée, son vaste public, large, populaire. Alors, quand il a tendu le micro à sa fille pour qu’elle chante avec lui, quand il a fait monter son père sur scène (qui lui aussi a chanté) et quand il a entraîné ses proches dans une danse au milieu des spectateurs, c’est le coeur du public qui a chaviré… Vraiment chaviré car z’étaient chouettes Roberto et Salvatore hier soir… Roberto Alagna avait invité Adamo pour conclure son spectacle  avec « Les filles du bord de mer »…

La science de mon boucher

Face à toutes les protestations, on dirait que le volcan la ramène moins en ce début de semaine… il fume moins haut. Mais ayant un voyage en perspective et un billet d’avion réservé, j’ai quand même consulté tous les grands spécialistes pour faire privisoirement le tour de la question : météorologues, pilotes-experts, responsables politiques et même pneumologues (mourir en haut ou en bas ?), eh bien figurez-vous que c’est l’analyse de mon boucher qui est la plus lumineuse. Je vous la livre en exclusivité: « Hé, le volcan, il était là avant nous ! ». Hu-mi-li-té.

Les SS au musée !

Musée SS en Allemagne. Consacré aux SS. Ce n’est pas une blague, j’ai vérifié, on n’est pas le premier avril.

Non mais attends, y a pas le droit de faire le salut nazi en arrivant ni de porter certains vêtements… Ah bon ? Ouf, j’ai eu peur…

Et puis, les crimes des nazis sont relatés… Ah bon ? Oui, oui, c’est un château, y a de la place…

Mais elle est au courant Angela Merkel ? Je ne sais pas, elle a été déroutée sur Lisbonne à cause du nuage… Tout va bien…

Gorki, l’autre…

Londres. Chic. Chouette. Top. Génial. Enfin tout ça à la fois. Et pourtant coup de blues en marchant sur Oxford et Regent Street où l’on retrouve les mêmes enseignes qu’à Paris… Encore plus vrai qu’avant. Gap, Naf Naf, Armani et tous les autres. Face à cette uniformisation déprimante, retraite à la Tate Modern pour découvrir le peintre Arshile Gorki. Au fil de sa trajectoire, comme un apprentissage de la liberté… Bon, encore un qui eut une relation massacrée avec sa mère. Serait-ce la règle chez tous les grands peintres (Munch, Bram Van Velde et tant d’autres…) ? Finalement là aussi une histoire commune. Oui mais une expression singulière magnifique…

ps. Sur Twitter trop de gens racontent qu’ils se grattent le nez. D’un ennui !!

Queuvilly ! Queuvilly !

Non mais comment ne pas dire toute l’admiration et la sympathie qu’inspirent ces joueurs de l’US Queuvilly, petit poucet de la coupe de France ,qui affrontaient hier en demi-finale le PSG ?

L’envie au fond du ventre, aucune peur dans les yeux, zéro complexe et une certaine élégance… Du 1500 euros par tête (salaire pour un travail dans un supermarché) contre du 300 000 (salaire pour jouer au foot !!), y avait pas photo.
Victoire de l’US Quevilly à l’unanimité.

Petit tacle toutefois pour les commentaires… Le gardien de but n’était pas une « crevette » mais un chat… (Pensez à sa famille qui écoute et à ses enfants qui regarderont le DVD un de ces jours…) Et puis, l’entraîneur n’avait pas « une gueule », il était juste beau 🙂

Quand est-ce qu’ils mettent des femmes au micro 🙂 ?

Queuvilly, Queuvilly !!

Rachida Dati et moi…

Il y a des matins où l’on se réveille en se pinçant… Où est-ce que je vis ? A quelle époque ?

C’est au tour de Rachida Dati de s’exprimer sur la Rumeur. Car il faut mettre un R majuscule à cette rumeur. Non qu’elle soit propre ( c’est pas souvent propre une rumeur…) mais elle est importante. Présidentielle. Nicolas Sarkozy et Carla Bruni se tromperaient… Non ? Si. Rachida dément être à l’origine de cette rumeur. « C’est pas moi qui l’ai dit » (ça, elle ne l’a pas dit mais c’est tout comme).

« Dans un communiqué cité par Le Monde, l’ancienne garde des sceaux Rachida Dati «proteste avec indignation contre les allégations de certains organes de presse lui prêtant une quelconque responsabilité contre la propagation de rumeurs absurdes et inadmissibles sur la vie privée du couple présidentiel »

Car il semblerait que l’Elysée s’active pour trouver les responsables de la rumeur. Le parquet de Paris a par exemple ouvert une enquête préliminaire après que le JDD, qui avait relayé la rumeur, le 9 mars, via un de ses blogs, a déposé plainte pour «introduction frauduleuse de données dans un système informatique».

«Introduction frauduleuse de données dans un système informatique». Il faut que je retienne l’expression. Ca veut dire « menteur » sur le net. Et ça peut servir…

Elle a raison Rachida Dati de se défendre si ce n’est pas qu’elle… Si ce n’est pas elle, pardon.

Tout le village en parle… Enfin, tout le net… Et tout cela dégage une odeur qui donne envie de s’éloigner… vraiment.